Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 13:47

Synthèse du coeur de cet article :

L'extension de ces phénomènes (alcoolisme, toxicomanie, et excès en tous genres, être excessivement accro aux jeux vidéo, au cybersexe, au jeu en réseau, aux séries télévisées, aux réseaux sociaux, etc.) est en train de gangréner notre société, pour ne pas dire notre civilisation : notre société est en train de produire une génération de "drogués", accros en tous genres. Attention danger. En outre, la consommation de cannabis, d'ecstasy, de cocaïne, et la consommation excessive d'alcool, tout cela est dangereusement banalisé, de plus en plus.

Autrement dit, la société de demain risquera d'être conduite et d'être agie, à la barre et à la manoeuvre, de plus en plus, par trop de personnes en mauvais état, physique et/ou mental, avec tous les dysfonctionnements que cela pourra engendrer. Et tout semble indiquer que les cas se multiplient.

 

 

 

(point de départ : article écrit à l'occasion de la mort de la chanteuse Amy Winehouse) 

 

Amy Winehouse ? Hommage ??   A nuancer ...

Hommage à son talent artistique ? Oui, très volontiers.
Oui, hommage à ses talents, à ses belles chansons, et paix à son âme.

Hommage à certains aspects de sa personnalité et de son humanité souffrante ? Oui, peut-être, mais avec quelques très fortes nuances...

Dans un autre domaine : quand un homme politique très populaire donne un très lamentable exemple, par exemple en matière d'alcool, n'est-on pas en droit de le déplorer d'autant plus vivement que, en tant que personnage public et potentiel modèle pour ses admirateurs, il serait souhaitable qu'il ait le souci de ne pas donner un trop mauvais exemple.

Même principe pour les chanteurs idolâtrés par tant de jeunes.

Sa mort va faire d'elle une idole encore un peu plus, et une référence marquante pour certains esprits influençables.

Y compris en tant que figure emblématique de l'alcoolisme et de la toxicomanie.

Peut-être pas trop grave pour elle : son talent et son succès lui auront valu une vie intense avec sans doute beaucoup de plaisirs ponctuels.

Là est bien le danger : beaucoup de jeunes parmi ceux qui sont déjà alcooliques et/ou toxicomanes, ou qui sont en danger de le devenir (et dieu sait qu'il y en a beaucoup et de plus en plus), vont voir en elle l'exemple mythique les encourageant encore un peu plus à "vivre intensément" leur vie plutôt qu'à préparer trop sagement leur vieillesse !!

Vivre intensément, l'idée n'est pas mauvaise. Il faut savoir aussi s'amuser, évidemment. L'alcool, bien utilisé, est un réel plaisir de la vie, ne le condamnons pas sans nuance.

Mais là, il est à craindre, dans ce cas-ci comme dans d’autres du même type, que cette vedette et sa mort vont accentuer encore les tendances, déjà très florissantes à notre époque, à verser dans l'excès, voire dans la défonce : un certain nombre de jeunes (et même de moins jeunes...) vont encore plus s'identifier à elle ou du moins intégrer encore un peu plus volontiers à leur mentalité ces obscures envies, cette dimension de l'excès, de la défonce, de l'autodestruction, ou en tout cas du plaisir effréné et illimité.

 

Autre exemple mythique, Gainsbourg était un artiste génial et un personnage touchant, un artiste remarquable et pathétique, un modèle en tant qu'artiste...

Et, chez lui comme chez d'autres, en plus de son grand talent, l'alcool a probablement contribué dans une certaine mesure à alimenter ou à moduler sa créativité artistique.
Oui, l'excès d'alcool peut donc aussi, parfois ou souvent, susciter certaines créations artistiques.

Là est le danger, justement : modèle en tant qu'artiste, personnage touchant de surcroît, et de là, modèle tout court, aux yeux de certains. Mais tout le monde n'a pas l'envergure et les talents de Gainsbourg.
Vive Gainsbourg, bravo à son oeuvre !! ..... vive l'excès d''alcool ??

 

Autre exemple. Un parmi les récents présidents des Etats-Unis avait avoué avoir connu, plus jeune, une phase de consommation de cocaïne.
Message dangereux : consommer de la cocaïne n'empêche pas de réussir une belle carrière, voire même de devenir plus tard président des USA...
Faut-il surtout louer sa franchise, et les vertus de la liberté d'expression, ou bien faut-il déplorer le caractère dangereux voire quelque peu irresponsable d'une telle déclaration et du modèle qu'elle véhicule ?
   


TOUT CELA N'EST NI BANAL, NI SECONDAIRE, NI SIMPLEMENT ANECDOTIQUE :

L'extension de ces phénomènes (alcoolisme, toxicomanie, et excès en tous genres, être excessivement accro aux jeux vidéo, au cybersexe, au jeu en réseau, aux séries télévisées, aux réseaux sociaux, etc.) est en train de gangréner notre société, pour ne pas dire notre civilisation : notre société est en train de produire une génération de "drogués", accros en tous genres. Attention danger. En outre, la consommation de cannabis, d'ecstasy, de cocaïne, et la consommation excessive d'alcool, tout cela est dangereusement banalisé, de plus en plus.

Autrement dit, la société de demain risquera d'être conduite et d'être agie, à la barre et à la manoeuvre, de plus en plus, par trop de personnes en mauvais état, physique et/ou mental, avec tous les dysfonctionnements que cela pourra engendrer. Et tout semble indiquer que les cas se multiplient.


 

Certes, pathétique et artistiquement vibrante, l'humanité éventuellement souffrante ou révoltée de certains chanteurs. Et cela peut donner de belles chansons.
D'autant plus pathétique est leur mort.

Mais l'envers du décor, ressenti douloureusement par l'entourage direct, c'est d'être confronté à la déchéance physique ou morale des trop nombreux alcooliques graves et toxicomanes graves, qui n'ont pas l'envergure ni les ressources de Amy Winehouse.
A leur déchéance et à leur déshumanisation : esclaves de leur substance, ils en viennent (pas toujours mais trop souvent) à oublier radicalement le respect élémentaire qu'on doit aux personnes en général (pensons à la criminalité liée à la drogue, pensons aussi aux accidents routiers liés à l’alcoolisme et à la drogue), et à leur entourage direct en particulier (violences et désordres comportementaux divers).

La société ne fait pas assez pour contrer ce fléau rampant, qui jette la désolation dans un grand nombre de familles, lesquelles souffrent en silence.

Qu'on ne se méprenne pas, mon billet d'humeur ne vise pas à condamner cette chanteuse, mais à souligner l'influence dangereuse, et du modèle qu'elle représente, et de la manière complaisante dont certains media vont glorifier son personnage. Et cette chanteuse, qui sert simplement ici de prétexte à cet article, n'est évidemment qu'un exemple parmi beaucoup d'autres.

Donc, paix à son âme. Je voulais juste profiter de l'occasion pour faire mieux réfléchir à un principe et à certains dangers qui menacent notre société.

 

 Jacques Baré, psychologue, Liège. Article écrit sur Viadeo en Juillet 2011.  

 

A lire, sur le même sujet :

https://fr.sott.net/article/28925-L-heroine-electronique-comment-les-ecrans-transforment-les-enfants-en-drogues-psychotiques

 

http://preview.msn.com/fr-be/actualite/national/les-jeunes-fumeurs-de-cannabis-plus-souvent-en-%c3%a9chec-scolaire/ar-BB2UYz3 

 

Partager cet article

Repost0